DanIsis.com

Mettons le cap sur l'Alliance

Que toutes celles et tous ceux qui ont le cœur débordant d'Amour se lèvent !
Il est temps de nourrir la confiance, de mettre le cap sur l'alliance.  Il est temps d'accueillir la peur et de lui montrer que l'Amour est bien plus puissant qu'elle, parce qu'il est capable de l'accueillir en son sein, alors qu'elle fuit devant lui.

The Royal Dawning, A. Andrew Gonzalez
Oeuvre d'A. Andrew Gonzalez "The Royal Dawning"

L'Amour est solide, courageux, créatif.
L'Amour est compatissant, serein, confiant.
L'Amour n'est pas déstabilisé par les agitations de la peur, par ses manifestations théâtrales éphémères.
Il sait qu'il ne peut qu'être voilé, parfois complètement caché, mais indestructible, immortel, éternel.
L'Amour "n'a" pas le pouvoir, l'Amour EST le pouvoir.

Même dans l'apparence du puits le plus sombre, il est capable de dénicher et d'éclairer la petite lucarne de la conscience.
Même dans la nuit la plus noire, il peut soudain déclencher un feu d'artifice aux mille couleurs.
L'Amour n'a besoin de rien d'autre que de lui-même.

Je ne parlerai pas d'espoir. Il n'y a rien à espérer, tout est là, en chacun.e, maintenant, et à chaque seconde. Tout est. L'Amour est la substance même constituant ce qui Est, le Vivant, visible et invisible.
Toutes les manifestations en sont issues, peu importe qui les qualifie de quoi.

danisis.com
Aujourd'hui, je prends pleinement conscience de l'emprise exacerbée de la peur, retenant tant de cœurs magnifiques en otage, les contraignant à se rapetisser, à se plier, à s'assécher.
Mais je sais aussi que, tous ensemble, absolument tous, nous sommes l'hUmaNITE. Nous sommes Un et tous reliés, même si la grande scène de notre Terre nous propose cette merveilleuse illusion de séparation, de frontières.

La peur de mon voisin est aussi la mienne. Je ne le vois peut-être pas car la peur a de multiples visages, tout comme l'Amour, et peut-être que je n'ai pas encore été assez profondément en moi pour dévoiler complètement son habile jeu de miroirs.
Peut-être que je ne ressens pas encore pleinement cet Amour pour moi-même, pour être suffisamment prêt.e à accueillir toutes ses parts s'exprimant par la révolte, la colère, le jugement, le déni, les sarcasmes, l'intolérance, le rejet...
Peut-être que je ne fais pas encore assez confiance à mon âme, à mon être, pour être souverain.e et pour refuser fermement et sereinement de donner mon pouvoir à une expression de l'autorité, qui me maintient dans l'immaturité et la désertion de moi-même.
Peut-être que, quelque part en moi, il y a encore de la souffrance à laquelle je ne me suis pas relié.e, que j'ai laissé dans le noir de mon inconscience, en prenant soin de la recouvrir soigneusement d'apparence, d'activités et de leurres, croyant l'avoir oubliée.
Parce qu'en-dessous de la peur, tout comme les racines d'une plante, se trouve la souffrance. Et ses racines peuvent plonger très profondément, être ancrées solidement.

Alors soit.
Mon cœur est débordant d'Amour, et je décide de me lever.
Je n'ai pas peur de la peur... j'ai juste envie de la prendre dans mes bras et de lui dire : ok, je vois bien que derrière ce visage fermé, crispée sur tes positions t'offrant une illusion de sécurité, accrochée à toutes ces choses extérieures et éphémères, tu es en souffrance. Et je souffre avec toi. Je ressens ta détresse. Je respire ta panique de l'inconnu, de l'incréé. Je vois tes yeux se fermer face à l'intensité lumineuse de l'Amour. Je vais rester un moment avec toi pour que tu puisses goûter l'apaisement, pour que la chaleur et la joie du lien revienne.

Un cœur débordant d'Amour possède en lui-même le pouvoir du Miracle.
Parce qu'il voit.

Alors que toutes celles et tous ceux qui ont un cœur débordant d'Amour se lèvent.
Il est temps.

Danièle-Danisis

La Plume de DanIsis

 

© 2021 Danièle Corthésy, danisis.com

"La Plume de DanIsis", tous droits réservés
Gratitude de partager sans modifications ni ajouts, en respectant et mentionnant la source.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article