DanIsis.com

La Voie du Magicien : Leçon n° 20 (3)

La Voie du Magicien : Leçon n° 20 (3)

Vivre avec la leçon

Les magiciens ne découragent pas de faire le bien. Leur détachement ne se réduit pas à de l'indifférence."Quand tu rencontres la souffrance, approche-toi et soulage-la, disait Merlin, mais assure-toi que tu n'emportes pas cette souffrance avec toi." Ce conseil vise la compassion. Étymologiquement, compassion signifie "souffrir avec" et c'est bien ainsi que la plupart d'entre nous comprenons ce terme. Nous supposons qu'une personne compatissante a pris sur elle la souffrance d'autrui, mais si c'était vrai, la compassion multiplierait la souffrance du monde au lieu de la soulager.
La vraie compassion n'est pas négative. On est capable de ressentir la douleur d'autrui tout en restant intact en esprit. C'est ainsi que la terre se comporte avec nous. Bien que le drame de l'histoire des hommes se joue sur la scène terrestre, avec ses conflits sanglants et ses réalisations audacieuses, la terre est détachée. Les forêts, les champs, les plages et les montagnes existent indépendamment de nous.
Si vous repoussez la notion d'esprit de la terre, vous assimilerez ce détachement à de l'indifférence. Au nom de l'indifférence, la terre est pillée. La compassion envers elle impose l'union de votre esprit avec le sien.
Comment réaliser cette union avec l'esprit de la terre ? Ce livre s'efforce de fournir une réponse à cette question. La voie du magicien commence avec les mythes, tout au fond de la mémoire de l'humanité, quand elle balbutiait encore dans les forêts primitives. Merlin représentait alors un esprit de la nature doté de grands pouvoirs magiques. Aujourd'hui les esprits de la nature n'existent plus parce que les mortels ont décidé de divorcer d'avec la nature. A l'immémorial instinct d'harmonie avec elle s'est substitué son contraire, l'instinct de domination.
Le déchaînement de cet instinct nous a conduit à un quasi désastre. Partout les hommes s'efforcent de se rapprocher de la nature, peut-être est-ce leur dernière chance. Les magiciens, qui ne se sont jamais séparés de la nature, n'ont pas à s'en rapprocher. Ils attendent notre conversion à l'esprit pour nous accueillir. Leur enseignement montre que, pour s'unir à la nature, l'humanité doit retrouver son identité profonde : la conscience pure. Il n'y rien "à l'extérieur", sauf le miroir de ce qui est "à l'intérieur".
Si vous voulez entrer "chez vous", comprenez que ce foyer est l'instant présent. L'instant présent contient toute la puissance, tout l'épanouissement auxquels aspirent les hommes. Le "maintenant" renferme une énergie dont la puissance défie l'imagination humaine. Rien n'est plus proche mais rien ne se dérobe plus vite : tels sont le mystère et le paradoxe. Pour les résoudre, admettez que vous êtes ce moment. Toute la puissance disponible est contenue en vous.
Tantôt nous débordons tous d'énergie, d'excitation et d'optimisme, tantôt nous cédons à la fatigue, la confusion et au pessimisme. Quelle est la cause de cette oscillation ? Selon certains, la réponse résiderait dans les cycles du métabolisme ou dans le jeu de forces irrationnelles, le destin, voire la chance. Pour les magiciens, la réponse se trouve dans votre aptitude à être présent. Présent à ce moment, vous touchez la source de la vie. Le temps lui-même s'écoule de ce moment et d'aucun autre. Par conséquent, si vous voulez chevaucher la crête du temps, vous avez besoin de toute l'énergie possible, et cette énergie est contenue dans l'instant présent.

Comment ne pas s'émerveiller de la fugacité de l'instant présent ? Voici un exercice simple qui vous permettra d'éprouver par vous-même cette fugacité. Asseyez-vous un instant et examinez le fonctionnement de votre mémoire. Quand vous voyez le visage de quelqu'un dont vous êtes incapable de vous rappeler le nom, que faites-vous ? Si vous luttez pour vous souvenir, cet effort même semble neutraliser toute réminiscence. Mais nous avons tous fait l'expérience d'un nom ou d'un fait oublié qui nous reviennent soudain alors que nous n'essayons pas du tout de nous les rappeler. Le simple fait de se laisser aller semble augmenter la puissance de la mémoire.
Le désir fonctionne de la même façon, bien que peu de gens en soient conscients. Nous sommes tous en proie à différents désirs et nous succombons facilement à la tentation pernicieuse de travailler, de nous tracasser, de lutter constamment pour obtenir ce que nous voulons. Pourtant les magiciens affirment qu'il suffit de laisser aller les choses – la mécanique du désir opère toute seule. Avez-vous remarqué à quel point l'oubli, ce phénomène mystérieux, est une notion relative ? Combien de souvenirs "oubliés" nous reviennent en mémoire un jour ou l'autre ? Votre esprit conscient ne peut vous forcer à vous souvenir, mais l'esprit est tout à fait capable de retrouver tout ce qu'il a enregistré.

D'une manière très similaire, votre esprit conscient n'a pas accès au mystère de la réalisation par l'univers des désirs humains. Et, tout comme celui qui s'efforce de se rappeler un nom sans succès, les gens se bagarrent frénétiquement pour accomplir leurs désirs, sans s'apercevoir que cet acharnement est précisément le problème et non la solution. Nous avons déjà évoqué ces points plus hauts mais je souhaiterais les réexaminer plus en profondeur. A ce moment précis vous êtes devenu un magicien. Vous êtes au faîte de votre spiritualité. Vous ne vous êtes jamais séparé de Dieu ou de la nature. Pourtant, dans votre lutte pour ne pas ressentir de douleur, vous avez commencé à bloquer le moment présent. La mémoire et le désir obscurcissent l'esprit. Il en est ainsi parce qu'autrefois vous avez commencé à craindre pour votre sécurité, ici-bas, sur terre. L'insécurité est la raison pour laquelle on a agressé la terre car, si nous avions confiance en elle pour nous nourrir et nous soutenir, aucun de nous ne serait si paniqué par les difficultés de survie.

"Confiance dans la confiance, ayez foi en la foi, disait Merlin, c'est la seule solution quand on a perdu la confiance et la foi." Au fond de nos coeurs, nous ne sommes rien d'autre que confiance. L'existence et l'amour font aussi partie intégrante de nous-mêmes, mais c'est la confiance qui nous donne une respiration libre et nous unit à l'esprit de la terre. La technique pour s'en souvenir est toute simple : cessez de croire que la lutte est une bonne réponse.
Appréciez en silence chaque instant de vie qui vient à votre rencontre. Avec cette acceptation silencieuse viendra l'énergie formidable que recèle le présent, et cette énergie renferme abondance, paix, intelligence et créativité.
Toutes ces qualités sont des dons silencieux de l'esprit de la terre.

La Voie du Magicien, Deepak Chopra. Leçon 20

Relayé avec Gratitude par www.danisis.com

Relayé avec Gratitude par www.danisis.com

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article