Le Pouvoir du moment présent - 2

Le Pouvoir du moment présent - 2

Le Pouvoir du moment présent - Eckhart Tolle
Chapitre "Vous n'êtes pas votre mental" 

J’allais demander ce qu’il en est des émotions positives comme l’amour et la joie.

Elles sont inséparables de votre état naturel à être en rapport intime avec l’Etre. Des aperçus fugitifs d’amour et de joie ou de brefs moments de profonde paix ne peuvent arriver que lorsqu’une interruption survient dans le flot des pensées. Chez la plupart des gens, de telles parenthèses se produisent rarement et seulement accidentellement, à des moments où le mental réagit par mutisme. Celui-ci peut être parfois déclenché par une vision d’une grande beauté, un épuisement physique extrême ou même un grand danger. Soudain, une immobilité intérieure s’installe. Et au cœur de cette immobilité, il y a une joie subtile, mais intense, il y a l’amour, il y a la paix. Habituellement, ces moments ne durent pas, car le mental reprend l’activité bruyante que nous nommons la pensée. L’amour, la joie et la paix ne peuvent fleurir à moins que vous ne soyez débarrassé de la prédominance du mental. Mais ce ne sont pas ce que j’appellerai des émotions. L’amour, la joie et la paix se situent au-delà des émotions, à un niveau beaucoup plus profond. Vous devez donc prendre pleinement conscience de vos émotions et les ressentir avant de pouvoir sentir ce qui se situe au-delà de celles-ci. Etymologiquement, « émotion » veut dire « dérangement ». Le terme vient du verbe latin « emovere », qui signifie « déranger ».

L’amour, la joie et la paix sont les états profonds de l’Etre, ou plutôt trois aspects de cet état de rapport intime avec l’Etre. En tant que tels, ils n’ont aucun opposé. Pourquoi ? Parce que leur origine  se situe au-delà du mental. Par contre, comme les émotions appartiennent au monde de la dualité, elles sont soumises à la loi des opposés. Ceci sous-entend simplement que vous ne pouvez avoir ce qui est bon sans ce qui est mauvais. Donc, dans l’état de non éveil et d’identification au mental, ce que l’on qualifie à tort de joie n’est en fait habituellement que l’aspect plaisir, éphémère, du perpétuel cycle d’alternance souffrance-plaisir. Le plaisir est toujours provoqué par quelque chose d’extérieur à vous, alors que la joie émane de l’intérieur. Autrement dit, la chose qui vous procure du plaisir aujourd’hui vous fera souffrir demain. Ou bien le plaisir disparaîtra et son absence vous fera souffrir. Et ce que l’on qualifie souvent d’amour peut certes être agréable et plaisant pendant un certain temps, mais il s’agit d’une attitude de dépendance qui nous fait nous accrocher, d’un état d’extrême besoin pouvant se métamorphoser en son opposé en un clin d’œil. Une fois l’euphorie initiale dissipée, de nombreuses relations oscillent en fait entre « l’amour » et la haine, entre l’attirance et l’hostilité.

L’amour véritable ne vous fait pas souffrir. Comment le pourrait-il ? Il ne se transforme pas soudainement en haine, pas plus que la véritable joie ne devient souffrance. Comme je l’ai mentionné auparavant, même avant de connaître l’illumination – avant de vous être libéré du mental -, il se peut que vous ayez quelques aperçus de ce que sont la joie et l’amour véritables, ou d’une profonde paix intérieure empreinte d’immobilité mais vibrante et vivante. Ce sont là des aspects de votre vraie nature, qui est en général masquée par le mental. Même dans le cadre d’une relation « normale » de dépendance, il peut y avoir des moments où la présence de quelque chose de plus authentique et d’inaltérable se fait sentir. Mais ces moments seront fugitifs, car ils seront vite évincés par l’activité interférente du mental. Vous aurez peut-être à ce moment-là l’impression d’avoir eu en votre possession quelque chose de très précieux, et de l’avoir perdu.

Ou bien votre mental essaiera  de vous convaincre que, de toute manière, tout cela n’était qu’illusion, Mais la vérité, c’est que ce n’était pas une illusion et que cette expérience ne peut s’effacer. Elle appartient à votre état original qui peut certes être masqué par le mental, mais jamais être détruit par lui. Même lorsque le ciel est complètement ouvert, le soleil ne disparaît pas. Il est encore là, derrière les nuages.

Relayé par www.danisis.com

Relayé par www.danisis.com

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article